Lettre aux candidat·e·s aux municipales

Madame, Monsieur,

Par votre candidature, vous exprimez le souhait de contribuer activement à l’avenir de votre commune et son territoire. Si vous êtes élu·e, avec votre pouvoir de décision, vous agirez directement sur la qualité future de votre environnement, qui est aussi celui de vos administré·e·s et leurs enfants.
Ce sont vos choix dans les permis de construire, l’aménagement du territoire, la gestion de l’énergie et de l’eau, de l’alimentation dans les cantines, des transports, de la biodiversité, des pesticides, des cours d’eau, qui permettront à votre commune et ses habitants d’évoluer vers un environnement salutaire, respectueux des enjeux écologiques, où il fasse bon vivre... ou pas !
Le secteur du bâtiment consomme 46 % de l’énergie finale que nous consommons. En tant qu’association locale de promotion de l’écoconstruction nous sentons de notre devoir de sensibiliser les candidat·e·s à ces enjeux décisifs pour le climat.

L’éco-construction, c’est la création ou la rénovation d'un bâtiment en lui permettant de respecter au mieux l’environnement et l’humain.

Respecter l'environnement avec des matériaux naturels et locaux peu énergivores et des techniques permettant d’économiser l’énergie de valoriser les rejets et de s’intégrer au paysage.
Respecter l’humain, constructeurs et habitants, en utilisant des matériaux naturels et sains et des méthodes de construction garantissant confort et santé dans l’habitat.

Contrairement à la majeure partie des pratiques en cours dans le BTP, l’écoconstruction cherche ainsi à réduire les déséquilibres provoqués par nos interventions sur la planète, les écosystèmes et à préserver la biodiversité et la santé des habitants.

Nous vous invitons à vous pencher-vous sur les projets de constructions futurs ou récents sur votre territoire :

Quels matériaux sont utilisés ? D'où viennent-ils ? Quelle distance ont-ils parcouru pour arriver jusqu'à la construction ? N'y en a t-il pas de plus proches ? Quel dérèglement à provoqué l'extraction de ces matériaux, leur transformation ? Quels déchets ont-ils générés ?
Quels modèles d'entreprises ont participé à la construction ? Quel sens ont trouvé les participants à la constructions à œuvrer à la tâche ? À qui le chantier a le plus rapporté en terme d'économie et de répartition des richesses ? Combien de temps le bâti va-t-il durer ?
Comment se sentent les habitants ? Quels impacts sanitaires ont été répercutés par le choix des matériaux et des techniques ? Quel confort d’hiver et d’été ? Quelle facture énergétique ? Quelle exposition aux polluants de l’air intérieur ? Les habitants ont-ils participé à la conception ?
Comment rénover efficacement le parc existant ? Sachant que la rénovation consomme 40 fois moins de ressources que la construction neuve, comment la collectivité peut faciliter la rénovation performante des bâtiments ?

A défaut de pouvoir répondre seul·e à toutes ces questions, faîtes confiance au tissu associatif et économique local et aux initiatives des éco-constructeurs, et n'oubliez pas de les consulter régulièrement lorsque vous aurez accédé à votre poste à haute responsabilité territoriale.

Sincères salutations écologiques,

L'équipe d'Écorce